CARMEN

carmen_marseille-2.jpg

Après le succès de La Flûte enchantée au Dôme de Marseille, l’Opéra Studio Marseille Provence ouvre un nouveau projet avec Richard Martin et tous ces lycéens qui petit à petit nous ont rejoint dans cette aventure magnifique. Cette année 2016 sera consacrée au chef d’œuvre de Georges Bizet : Carmen. C’est avec la Flûte, l’Opéra le plus joué au monde. Il est emblématique de ce goût français raffiné issu du 19ème siècle que le monde entier apprécie, même si comme Ravel et Debussy quelques années plus tard, Bizet manifeste dans cette musique son attachement à la musique espagnole, pour notre plus grande joie.

Si l’on peut dire que l’histoire de la Flûte met en scène une lutte de pouvoir entre hommes et femmes qui conduira tout de même à l’initiation de la jeune Pamina, Carmen pose incontestablement celui de la liberté que peut revendiquer une femme qui entend bien mener sa vie amoureuse telle qu’elle l’a décidée, en dehors de toute convention. L’héroïne est une gitane, plutôt sauvage (elle n’hésite pas à se battre au couteau avec quiconque se met en travers de son chemin), qui annonce clairement la couleur dès son arrivée sur scène : « L’amour est un oiseau rebelle que nul ne peut apprivoiser et c’est bien en vain qu’on l’appelle s’il lui convient de refuser. Rien n’y fait menace ou prière, il n’a rien dit mais il me plaît… . Ainsi donc à peine 80 ans après la création à Vienne de la Flûte, une femme d’origine modeste (c’est une ouvrière dans une fabrique de cigare), affirme à Paris en 1875, sur la scène de l’opéra comique, devant une bourgeoisie dubitative voir scandalisée, son refus de se soumettre aux convenances, et revendique haut et fort son indépendance. D’une certaine manière Mozart et Bizet se sont donnés la main…

L’œuvre considérée comme sulfureuse par les critiques de l’époque verra le jour dans des conditions difficiles. Grèves, retards, discussions sans fin entre Du Locle, directeur de l’Opéra comique qui sentait venir le scandale, et Bizet, font accoucher Carmen dans la douleur. Les premières représentations sont chahutées. La critique est mitigée, le public dérouté. Bizet en sort meurtri, épuisé et affaibli. Il meurt trois mois plus tard après une baignade dans la Seine à Bougival, s’étant pourtant remis avec son courage habituel au travail sur un nouveau projet d’opéra (Le Cid).

Carmen originellement est un opéra-comique, c’est à dire une succession de texte et de musique. Une tradition issue de l’opéra allemand les avait supprimés et Carmen a souvent été donné dans le monde et même en France dans une version avec des récitatifs chantés. Bien entendu nous respecterons la partition originelle qui ne méritait pas ces outrages et c’est bien un opéra-comique qui sera donné au Dôme en 2016.