Compte client
Billetterie Adam 100% garantie

RIDSA - ANNULÉ

image

Pour des raisons indépendantes de sa volonté, Ridsa ne sera pas en mesure de se produire à Marseille le 09 décembre.
Les billets sont remboursables auprès des points de vente dans lesquels ils ont été achetés.
Merci de votre compréhension

...................................................

Si Brigitte Bardot a un jour chanté « Je n’ai besoin de personne... » c’était plus pour la rime avec l’Harley Davidson qu’elle chevauchait qu’à cause d’une envie d’émancipation soudaine. Ridsa aurait pu lui emprunter ses mots, mais il a opté pour une formule encore plus expressive « Je suis libre... » qu’il n’hésite pas à répéter tel un mantra. Et ce n’est ici ni pour la pose ni pour la rime. On l’aura compris le Ridsa nouveau est très différent de celui que l’on a connu. Oublié son côté lover, le timide séducteur est devenu ambianceur confirmé. Les musiques de ce deuxième album sont directes, évidentes et immédiates, un parfait mix de pop urbaine et de variété, dans le sens où elles s’adressent à tous et à toutes. Difficile de résister, de ne pas se laisser gagner par sa fièvre ultra contagieuse.

« Je fais enfin la musique que j’aime » reviendra plusieurs fois dans la conversation, une évidence à l’écoute du premier titre "Oubliez-moi" qui d’entrée se révèle d’une
redoutable efficacité. Et même si les paroles affichent une certaine noirceur, « Fatigué,
j’suis épuisé, j’ai pas fermé l’œil de la nuit / Des tas d’idées, j’ai pas d’sommeil Remise en question sur la vie... », Ridsa est bien trop pudique pour dénoncer ceux qui l’ont trahi et les raisons d’un tel spleen. Malgré tout, impossible de ne pas ressentir une cas-
sure, une thématique présente dans nombre de ces nouvelles chansons. Mais comme - Tout ce qui ne tue rend plus fort - cela aurait pu être du Ridsa mais c’est du Nietzsche, l’homme est pour ce deuxième album reparti gonflé à bloc.

Si ce nouvel album s’appelle « Libre » c’est tout simplement parce que c’est l’adjectif qui correspond le mieux au nouveau Ridsa. Plus de limite matérielle, son succès y est pour quelque chose, plus de limite de style, il y a une valse sautillante sur ce disque "Les Gens" mais aussi un titre avec une voix nonchalante s’inspirant du phrasé de... Louise Attaque !, "Oubliez-moi", et surtout, plus de complexe du tout car son envie d’embrasser la vie est trop grande. L’émancipation de Ridsa est arrivée, sans besoin de personne ou presque, c’est bien là son seul point commun avec une certaine BB.

  • rrr

Recevoir notre actualité par newsletter