Compte client
Billetterie Adam 100% garantie

LA NUIT DES GITANS

image

La Nuit des gitans rend hommage à la culture gitane, tzigane, manouche, à toutes les musiques des gens du voyage.
C’est un concert intemporel, entre tradition et modernité, danse, chant, musique, joie et douleur.
Nuit gitane est conduit par la madone des Gitans, Negrita.
Elle est l’emblème de la femme gitane moderne, qui s’est battue pour son indépendance et sa liberté… au prix de son intégrité physique.
C’est avec fascination que le monde occidental écoute aujourd’hui ces fils du vent.

Douleur et joie, complainte et danse. Un cocktail explosif mené de mains de maitre par Tchoune Tchanelas et Negrita, la madone des gitans.
Le Parisien

Chant, danse, violon, accordéon, guitare, tous les artistes sont des virtuoses.
Le Figaro

Negrita nous envoute, le violon nous émeut, la guitare nous fait danser. Une nuit magique.
El Païs

Rien à dire. Juste à écouter.
BFM

Inspiré et brillant, Tchoune passe sans transition du classique au tzigane ou au swing manouche. Les musiciens se tournent autour, se cherchent, on sent qu’ il s’en faut de peu qu’ils ne se trouvent. Du pur plaisir.
Jean Barak, La Marseillaise


Partis de l’Inde il y a mille ans, chassés par la famine, les Gitans ont gagné l’Orient, le Caucase et la Méditerranée. Gipsies, Bohémiens, Manouches, Sintis, Tziganes, Romanichels…
Ceux qui sont passés par la Grèce byzantines sont appelés gipsies, gitans.
Ceux de Bohème, bohémiens, ceux d’Allemagne manouches, manush signifiant « être humain »
Le sintis d’Italie vient de Sindh, nom d’une région Indienne.
Tsigane ou Zingari vient du grec Athinganos « ceux qui ne se touchent pas", parce qu’ils se saluaient en joignant les mains à l’indienne.
Romanichels vient de Roma, Rome.
Leur musique ne se ressemble pas vraiment mais elles sont cousines.
Ces “fils du vent” ont laissé les voyages colorer leur fabuleuse musique. Une musique remplie de force, de liberté, d’énergie communicative. Enfants de cette culture, artistes produits sur les grandes scènes européennes, le chanteur-guitariste Tchoune Tchanelas et Negrita, la Madone des Gitans, puisent dans leurs racines la puissance de leur art.

Le monde festif des musiques tziganes d’Europe centrale rejoint la puissance du flamenco espagnol dans un cocktail explosif. Amis de longue date, les deux interprètes et leurs musiciens nous enflamment dans un tourbillon de rumba, de rythmes endiablés et de jazz manouche.



À PROPOS DES ARTISTES

NEGRITA Chant- Guitare

La Madone des gitans est la plus prolifique des artistes gitans.
Elle est à la fois gitane et rom.
Sa mère est la cousine germaine de Manias de Plata.
Son père est un gitan espagnol mâtiné de tzigane.
Elle est à la confluence des cultures Rom et excelle dans les deux registres, gitan et tzigane.


TCHOUNE TCHANELAS Chant- Guitare
Nous venons tous du même arbre, mais nous ne sommes pas tous sur la même branche. dit Tchoune.
Avant dernier d’une famille de 5 enfants, ses parents sont des gitans ayant fui le franquisme. Les franquistes menaçaient de couper la langue à tous ceux qui parlaient la langue des gitans espagnols, le calo. L’école était son calvaire.
A 12 ans, il jouait dans les rues des Saintes Marie de la Mer pour la pièce, avec la Negrita qu’il a rencontrée là bas.
Ils se sont produits sur la plupart des grandes scènes européennes. Le timbre de voix haut perché de Tchoune et la voix grave de Negrita se complètent.
Leur énergie communicative, leur grande précision rythmique et d’improvisation font des étincelles partout où ils passent.
Ils seront entourés par 10 danseurs et musiciens.

  • rrr

Recevoir notre actualité par newsletter